Comment se passe la vie à l’université ?

Vie scolaire/étudiante

La vie à l’université

Aujourd’hui, je reviens pour vous parler d’un sujet qui va en intéresser beaucoup d’entre vous, je pense : Comment se passe la vie à l’université ?

Sachant que la rentrée approche pour beaucoup d’entre vous, je me suis dis que cet article pourrait vous intéresser.

En septembre prochain, cela fera 3 ans que je serais à l’université. Le 4 septembre prochain, j’entrerais en deuxième de DUT GEA, c’est-à-dire en Diplôme Universitaire Technologique, en Gestion des Entreprises et des Administrations – Option GMO → Gestion et Management des Organisations. Pourquoi je ne rentre qu’en deuxième année ? J’ai redoublé ma première année.

Ça y est ! Vous avez le bac ! Félicitations à vous. Vous avez été admis à la formation universitaire que vous souhaitiez (je l’espère pour vous), vous vous inscrivez et le fameux jour fatidique tombe : votre rentrée (le 4 septembre pour beaucoup, mais ce peux être plus tard en fonction de votre université, et/ou de votre niveau). Vous voilà prêts à profitez de vos vacances, mais ….

Les jours passent et la rentrée approche. En effet, il nous reste environ plus qu’une semaine et demie avant de retourner en cours. « Comment ça va se passer ? Est-ce-que je vais rencontrer de nouvelles personnes ? Et les cours d’amphi, les partiels ? Je suis vraiment stressé d’entrer à la fac !!! » Autant de questions que vous, nouveaux étudiants, vous vous posez surement et c’est tout à fait normal. Ne vous inquiétez pas pour moi, nous sommes tous passés par là, moi la première, car, comme vous : j’ai eu ma première rentrée universitaire, qui était en septembre 2015.

Dans cet article, je vais vous partagez tout ce dont vous devez savoir à propos de la vie à l’université, mais aussi quelques clefs pour réussir au mieux votre rentrée. Ne vous inquiétez pas car d’autres articles sont prévus pour aborder des domaines beaucoup plus typiques de la vie à l’université, notamment une présentation de mon diplôme (DUT GEA), comment s’organiser à l’université, mon redoublement et enfin d’autres articles sur comment organiser ses cours ainsi que sa méthode de travail. Tous ces articles seront en lien les uns avec les autres, n’hésitez pas à me dire, en commentaire ou par mail, si certains vous intéresseraient plus que d’autres, ou alors, pour me faire part de sujets que vous aimeriez que j’aborde, et que je n’aurais pas mentionné ici, toujours en lien avec la vie scolaire et/ou étudiante.

  1. Les avantages les inconvénients

Bienvenue à l’université !!!

Vous vous demandez pourquoi je commence par vous parlez des avantages et des inconvénients ??? Je souhaite vous donner une vision globale avant de m’intéresser à d’autres thèmes, beaucoup plus spécifiques comme les cours ou encore les fameux examens, communément appelés « partiels ».

OUI, l’université a ses avantages :

  • Plus de liberté (ex : organisation de son temps libre)
  • Plus d’autonomie (ex : organisation de sa prise de note)
  • Plus d’indépendance (ex : possibilité de prendre un appartement)
  • Bourse : Payée mensuellement durant 10 mois, cela vous permet d’avoir un apport financier sans avoir forcément besoin de travailler à côté des études.

Malgré cela, l’université a aussi des inconvénients :

  • Plus de responsabilités (ex : payer ses factures si on vit seul ou en colocation / gérer son budget si l’on vit encore chez ses parents)
  • Plus d’organisation à avoir (ex : préparation d’un concours et des partiels en même temps)
  • Distance de l’université (ex : Pas d’appartement, obligation de devoir prendre les transports → grèves, pannes, accidents, notamment pour les trains ou tramways + durée de train souvent longue, pouvant aller jusque plus d’une heure à l’aller.)
  • Devoir travailler à côté des études : Malgré la bourse, notamment ceux qui habitent seuls mais pas que, certains étudiants doivent travailler durant leur week-end, car le montant de la bourse n’est pas suffisant pour payer tout ce dont ils ont besoin.
  • Bourse : N’étant payée que sur 10 mois, vous n’avez aucun revenu durant les mois de juillet et août (sauf cas particuliers), si vous n’avez pas de job étudiant ou que vous n’ayez pas d’argent de côté.

Voici une présentation généraliste des différents avantages et inconvénients que peut représenter la vie à l’université. Je ne vous dis pas cela pour vous faire peur, mais juste pour vous faire prendre conscience de ce que la vie à l’université implique. Rassurez-vous, ce que je viens de vous citer peut-être très contraignant, mais il est tout à fait possible de s’accommoder avec la situation de chacun. Par exemple, si vous ne voulez pas ou qu’il n’est pas possible pour vous de travailler durant les grandes vacances, vous pouvez toujours prévoir une petite somme par mois, à mettre de côté, pour prévoir les mois de juillet et août.

Maintenant que vous savez les principaux avantages et inconvénients, j’en ai surement oublié d’ailleurs, je vais maintenant vous expliquer comment se passe la vie, concrètement, à l’université.

  1. Les cours

Et oui !!! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, à l’université, il faut travailler. On ne vous demande pas de devenir un bourreau des cours, mais de faire de votre mieux, pour réussir votre année.

Tout d’abord, il faut savoir qu’il y a 2 types de cours à l’université :

  • Les cours d’amphithéâtre
  • Les travaux dirigés

Vous aurez ce type de cours si vous entrez en Licence ou en DUT, cela ne fonctionne pas comme cela en BTS, car vous êtes dans un lycée, et non une université.

Les cours d’amphithéâtre

Témoignage (inventé) de Pauline, étudiante en troisième année de Licence Sciences Humaines et Sociales : « Franchement, les cours en amphi, c’est trop dur, on arrive pas à suivre, les profs vont vraiment trop vite. C’est horrible, si seulement je ne pourrais avoir que des cours en TD (travaux dirigés), ça m’arrangerait … »

STOP !!!!!!!!!

On se calme. C’est un « témoignage » inventé pour vous montrer les stéréotypes qui règnent sur les cours d’amphithéâtre. Je tiens à vous rassurer : j’ai survécu aux cours d’amphithéâtres. Ils ne sont pas insurmontables, c’est vrai qu’il est parfois difficile de suivre certains professeurs, mais il existe pleins de techniques pour suivre votre cours au mieux, et que je vous partagerais dans un autre article.

D’après mes deux (premières) années de DUT, j’ai pu relever 4 types de prof différents en amphi :

  • Le prof qui dicte : Ouf !! Au moins, vous êtes surs que vous aurez tout votre cours détaillé avec le plan, et qu’il ne vous manquera rien, si vous êtes présents, bien évidemment.
  • Le prof qui fait défiler des diapositives : VIVE LA PRISE DE NOTES !!! On entre dans le concret : la prise de notes. En effet, avec ce genre de prof, votre cours est complet car tout le plan vous est également donné, mais … il faut tenir le rythme. Trop d’étudiants, ont tendance à tout noter mot pour mot. A BANNIR !!! Il faut abréger, ne prendre que les informations les plus importantes et les synthétiser. Il faut aller vite avec ce genre de prof, car vous risquez de manquer des parties de cours, si vous n’êtes pas attentifs, ou que vous organisez mal votre prise de notes.
  • Le prof qui parle beaucoup, mais va vous dictez quand même : Ouf !!! Votre cours sera complet, mais il est nécessaire de prendre des notes avec ce genre de prof, car tout ne vous sera pas forcément dicté. Il va juste vous résumer ce qu’il vient de dire, mais la prise de notes est essentielle.
  • Le prof qui n’arrête pas de parler : C’est le pire !! Personnellement, je n’arrive pas à prendre un cours autrement qu’avec mon ordinateur lorsque j’ai ce genre de prof en face de moi. En première année de DUT GEA, on nous donne le plan « principal », c’est-à-dire les grandes parties et les sous-parties. Pour le reste, c’est à vous d’organiser votre cours.

En amphithéâtre, toute votre promotion est présente. Par exemple, nous étions près de 170 étudiants de première année, nous avons tous le même cours, en même temps, lorsque nous avons un cours d’amphithéâtre.

C’est toujours impressionnant de voir autant d’étudiants dans une même salle, et c’est encore plus impressionnant lorsque vous vous asseyez derrière, ce que je vous déconseille car je ne trouve pas que c’est la meilleure manière d’être déconcentré, mais j’y reviendrais dans un autre article.

Les cours de Travaux Dirigés ou TD

Vous avez donc votre promotion entière, selon moi, allant de 150 à 300, 350 environ. Je parle en terme de connaissances personnelles, il est tout à fait possible qu’il existe de très petits amphi, et de bien plus grands, bien au delà et en dessous de ce que j’ai pu dire.

Vous avez aussi les cours de TD, ou Travaux Dirigés. C’est comme au lycée, sur le principe : une salle, un groupe d’élèves allant de 15 à 30 selon votre niveau et la matière, et évidemment un professeur. Ce dernier fait l’appel (dans ma formation, c’est comme ça que cela fonctionne, vous verrez si c’est pareil dans la vôtre), et va vous fournir les différents documents nécessaires au bon déroulement de votre cours. Dans certaines universités, vous aurez des manuels à acheter et des livres à lire (obligatoires ou non) en plus. Dans mon université, en tout cas en première année de DUT, les professeurs nous distribuent des polycopiés reliés, pouvant être utilisés aussi bien en amphithéâtre (quand il y a un cours d’amphi) ou en TD, mais nous devions payer à l’année.

La plupart du temps, vous avez un cours d’amphithéâtre pour étudier la partie théorique, et un cours de TD, où vous faites les exercices. Pourtant, il est fort probable que vous n’ayez que l’un ou que l’autre, pour certains cours, et ce où que vous soyez. Il est tout à fait possible de n’avoir que des cours d’amphithéâtre pour une matière, et que des cours de TD pour une autre, ce sera à vous d’organiser d’autant plus vos cours.

Comment prendre ses cours à l’université ?

COMME VOUS VOULEZ !!!!!

Franchement, que ce soit pour la méthode de travail ou pour la prise de notes (en terme de support), il n’y a aucune bonne méthode, mais seulement une méthode qui vous convient, et vous apporte des résultats.

A l’université, et que ce soit en cours d’amphithéâtre ou de TD, plusieurs choix de support de prise de notes s’offrent à vous :

  • L’ordinateur : C’est une manière assez répandue de prendre son cours, notamment en amphithéâtre. En TD, tout dépend de votre filière, car en raison des nombreux exercices présents, il est plus répandu (et pratique quelque fois) d’utiliser un support papier.
  • Un bloc-notes/feuilles volantes : Egalement assez répandue aussi bien en amphithéâtre qu’en TD, c’est une autre manière de prendre ses cours. C’est à vous de savoir faire preuve d’organisationafin de ne pas perdre votre cours de la veille, voire de la semaine dernière.
  • Un cahier : Beaucoup moins répandue (à mon sens), mais je l’ai moi-même pratiqué, en TD pour prendre mes cours, et notamment les cours où l’on fait beaucoup d’exercices. J’ai également vu quelqu’un prendre l’un de nos cours d’amphithéâtre sur un cahier (le prof nous dictait tout le cours).

   Voici toutes les manières, selon moi, que vous avez en votre disposition de prendre votre cours. Tout se fait en terme de support, car certains utilisent même leur téléphone (avec autorisation du professeur), donc c’est vous dire à quel point vous avez le choix.

Comment organiser ses cours à l’université ?

Encore une fois, comme vous le souhaitez.

Dans un futur article, j’aborderais les différentes méthodes de travail et vous aiderait à vous y retrouverez, et à déterminer celle qui vous correspond le mieux. La seule chose que vous devez savoir, pour le moment, est qu’il n’y a pas de méthode miracle, et que tout est dans le test …

Pour le moment, je vais vous lister les différentes manières d’organiser son cours :

En amphithéâtre :

  • Prendre son cours sur des feuilles volantes, et les classer en dossier. De simples « chemises » suffisent à vous organiser, comme il se doit.
  • Prendre son cours sur des feuilles volantes et les remettre au propre sur ordinateur pour les imprimer ensuite. Ses feuilles peuvent être rangées dans un porte-vue ou porte-folio, collées dans un cahier, rangées dans des dossiers.
  • Prendre son cours sur des feuilles volantes et les remettre au propre dans un cahier.
  • Prendre son cours sur ordinateur, le remettre au propre et l’imprimer.
  • Prendre son cours sur ordinateur et le remettre au propre sur papier.

Il y a tellement de façons de prendre son cours, certains utilisent même un dictaphone pour enregistrer le professeur durant les cours, principalement d’amphithéâtre. Je pense qu’il serait mieux de demander l’autorisation au professeur avant.

Comme je vous l’ai dis plutôt, c’est à vous de trouver celle qui vous correspond le mieux, et qui vous apporte le plus de résultats. Ce n’est pas parce que ma méthode fonctionne pour moi, qu’elle fonctionnera pour toutes les personnes qui liront cet article.

  1. Les examens ou « partiels »

Les partiels … C’est quoi exactement ? Ce sont des examens, en général, à la fin du semestre et un par matière. Il est possible que vous l’ayez plutôt, il portera sur tout votre cours depuis le début du semestre.

Remarque : Le premier semestre dure de septembre à décembre, le deuxième dure de janvier à juin (plus ou moins, car tout dépend de votre formation : vous pouvez terminer bien avant le mois de juin).

Etant en DUT, je vais vous expliquer comment se déroulent mes partiels, dans mon université :

  • En DUT, la moyenne se compose d’un contrôle continu composé d’interrogations écrites, mais également de partiels.
  • Les partiels ne durent jamais plus de 4 jours, avec environ 2 à 3 épreuves maximum par jour, et sont organisés sur des demi-journées.
  • Ma plus longue épreuve a duré pendant 3h. Le plus souvent, les épreuves durent 1h30 voire 2h pour les plus importantes en terme de contenu, mais aussi de coefficient.
  • Vous n’avez pas le droit aux calculatrices programmables, et un plan comptable est indispensable, notamment pour les épreuves de comptabilité. Vous n’êtes pas obligés de l’apporter, mais cela est fortement recommandé afin de réussir son épreuve, car il est difficile de retenir tous les comptes. Or, il est interdit d’avoir toute annotation dessus, car les professeurs peuvent le confisquer. C’est également possible pour la calculatrice, sauf si l’on découvre qu’elle est programmable.
  • En DUT, il est tout à fait possible de réussir ses partiels, car la règle est simple : vous devez répondre à des questions issues de votre cours. Par exemple, si l’on vous demande, en économie, la définition de la consommation. Et bien, si vous avez appris votre cours, vous êtes tout à fait capable d’y répondre. Les partiels ne se résument pas qu’à réciter des définitions, mais en des questions plus argumentées, mais où quelques lignes (5 max et encore) suffisent à répondre, car tout se trouve dans votre cours. En effet, vous n’aurez pas à argumenter sur 3 pages. La question la plus longue que l’on m’ait posé durant ses deux premières années, nécessitait une réponse d’une dizaine de lignes, donc rien de compliqué.
  • Je me répète mais il n’y aucune méthode parfaite, voire miracle pour réussir ses partiels : il vous suffit d’apprendre votre cours.
  1. En dehors des cours

Evidemment, comme nous avons vu tout ce qui concernaient les cours, on va maintenant s’intéresser à ce qui se passe en dehors des cours, car nous avons besoin de temps libre pour s’aérer l’esprit, se reposer, recharger les batteries et prendre du recul. Vous allez d’ailleurs vite vous en rendre compte, si vous êtes nouveau à l’université, que le temps libre prendra de plus en plus de place sur vos heures de cours.

Que vais-je faire quand je n’aurais pas cours ?

C’est une des questions que l’on se posera tôt ou tard, avant d’y être confronté, mais contrairement au lycée, l’université vous offre cette liberté de pouvoir faire ce que vous voulez quand vous n’avez pas cours.

Quand je repense à mes années collège ou lycée, je me souviens d’une chose : on était obligé d’être occupé. Par exemple, ayant fait plusieurs collèges, je me rappelle que dans mon dernier collège, on devait choisir entre le CDI ou aller en « perm ». Evidemment, c’était un brouhaha total, et les premiers arrivés étaient les premiers à aller au CDI, où c’était les élèves plus calmes qui étaient « choisis » pour pouvoir aller au CDI lorsqu’il ne restait que quelques places. Tous les autres devaient aller en permanence, et il faut reconnaître que ce n’est pas l’idéal pour faire ses exercices ou réviser son cours.

C’était la même chose au lycée, bien que c’était déjà moins contraignant, car il y avait un foyer où vous aviez plusieurs baby-foot et même une salle de billard, mais très limitée en terme de place. Durant ma dernière année, des distributeurs de boissons fraîches et chaudes, et même un distributeur de friandises avait été installé dans le foyer. On va dire que c’est là-bas que beaucoup de lycéens se dirigeaient lorsqu’ils n’avaient pas cours. Personnellement, je préférais le CDI qui n’était plus aussi chargé qu’au collège et où il était totalement possible de faire ses exercices ou réviser pour un contrôle. Mais, si quelqu’un vous croisais dans les couloirs, en fonction de la personne, on vous demandait de ne pas rester là, et de devoir choisir entre demander d’ouvrir une salle de « perm », aller au CDI ou au foyer. Nous n’avions pas le droit de quitter l’établissement, seulement pour l’heure qui suivait le déjeuner, malgré les différents systèmes de pastilles qui existent. En fonction de votre pastille, cela déterminait si vous pouviez partir après votre dernier cours, ou si vous devez rester jusque 18h, correspondant à la dernière heure de cours possible.

A l’université, c’est totalement différent. Vous faites ce que vous voulez en dehors de vos heures de cours. Lorsque vous entrez en fac, vous êtes considérés comme des adultes (à défaut, en devenir). Donc, il n’est plus nécessaire de vous obliger à rester dans l’enceinte de l’établissement. Vous voulez aller à la BU (Bibliothèque universitaire), aller en ville, retourner chez vous (pour ceux qui habitent sur place), rester dans les couloirs, faites-le !!! Personne ne viendra vous dire d’aller à la BU, ou de demander à quelqu’un d’ouvrir une salle, car il n’y a plus de surveillants, même vos professeurs ne vous diront rien. Après, restons raisonnables et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis, que vous soyez des adultes ou non, il est interdit de fumer dans l’enceinte des bâtiments, de faire le bordel dans les couloirs et perturber ainsi les autres cours. Dans mon IUT, durant les partiels, les étudiants qui avaient fini avant le temps proposé devaient rester au rez de chaussée, car toutes les salles de cours sont au premier étages, afin de ne pas déranger ceux qui n’ont pas encore terminé leurs épreuves.

Personnellement, lorsque je n’ai pas cours, je me rends le plus souvent à la BU ou en ville, en fonction de ma quantité de travail.

Comment fonctionnent les repas ?

Avant de commencer, vous devez savoir que vous devez obligatoirement avoir votre carte d’étudiant sur vous, (que votre université vous enverra si c’est votre première année universitaire ou à récupérer dans votre fac), et que vous devez la recharger sur le site IZLY, si vous souhaitez consommer dans l’enceinte de l’université, c’est-à-dire à la cafétéria ou au RU (Restautant Universitaire).

Ce serait trop long de vous expliquer comment fonctionne ce site, mais si un article vous intéresse, dites-le moi en commentaire, et je vous expliquerais tout le fonctionnement de ce site.

Voici les différentes possibilités qui s’offrent à vous pour le repas du midi :

  • Le Restaurant Universitaire ou « RU »
  • La cafétéria ou « cafét’ »
  • Rapporter sa nourriture et la faire réchauffer, que ce soit à la cafét’ ou au RU.
  • Manger chez soi
  • Manger en ville (sur place, à emporter → à vous de choisir)

Dans mon lycée, un ou une surveillant(e) se rendait dans toutes les classes afin de relever les personnes qui mangeaient à la cantine le midi. Vous pouviez vous faire disputer si quelqu’un apprenait que vous ne vous êtes pas rendu à la cantine.

A l’université, ce genre de système n’existe plus, car personne ne va chercher à savoir si vous ayez mangé ou non, à part votre estomac (bien entendu ^^), mais également vos camarades. C’est LA question existentielle de la journée depuis que je suis à l’université « On mange où ce midi ? Tu manges avec qui ? » Je ne dis pas que personne ne se soucie de vous à l’université, bien au contraire, mais ce que je veux dire, c’est que vous n’êtes plus surveillés car étant adultes, vous devez êtres capables de vous gérer seuls. Cela commence en premier par la gestion des repas et du budget à laquelle il faut apporter une vigilance très particulière.

Ça doit être difficile de se faire des amis, non ? Pas plus qu’autre part ….

Tout d’abord, j’aimerais éclaircir un mythe qui règne un peu partout où nos amis de fac seraient « passagés », et nos amis de lycée « à vie » : ça ne veut absolument rien dire.

Nous ne sommes pas là pour déterminer quelles amitiés durent le plus longtemps, mais juste pour dire qu’il y a beaucoup de manières de se faire de nouveaux potes à la fac. Avant de continuer, j’ai des amis comme tout le monde (croyez-moi, c’est la qualité qui prime et non la quantité) mais en ce qui me concerne, j’ai rencontré beaucoup de personnes durant mes activités extra-scolaires, et c’est là que j’ai tissé mes plus belles amitiés et qui ont duré le plus longtemps. Après, ce mythe n’est pas universel et je pense que cela dépend de chaque personne. Il est tout simplement impossible d’appliquer ça à tout le monde. Pour autant, je ne le contredis pas car c’est vrai pour certaines personnes, mais pour d’autres c’est tout le contraire. Je tenais juste à soulever ça pour que vous, nouveaux étudiants, ne vous mettiez pas martel en tête et vous dire que vos amitiés « de fac » seront toujours passagères, car vous n’en savez rien, et malgré la distance, l’amitié est comme l’amour : si vous n’entretenez pas une relation, elle s’éteindra.

Après cette petite parenthèse philosophique ^^, voyons un peu où vous pourrez vous faire de nouveaux potes, inspiré de mon expérience personnelle :

  • Au sport : Certains d’entre vous vont sûrement s’inscrire dans des clubs, ou dans des salles de fitness, de musculation ou autre. A force de voir toujours les mêmes personnes, vous pourriez tisser des liens avec d’autres personnes, dont sûrement des étudiants de votre fac. Sachez que plusieurs universités, comme la mienne, propose des activités sportives et culturelles avec la possibilité d’avoir des points supplémentaires dans votre moyenne (pour celles et ceux qui le souhaitent). A vous de vous renseigner auprès des services correspondants si votre université propose ce service, mais également si cela colle avec vos heures de disponibilité.
  • Dans les transports en commun : Et oui, vous pouvez tout à fait rencontrer d’autres étudiants dans le train ou le bus. Imaginez, votre train est blindé et vous vous retrouvez assis(e) à côté de quelqu’un. Vous apercevez plus tard, le logo de votre fac sur l’un des ses polycopiés, ou même si cette personne est en train de travailler. N’hésitez pas à l’aborder et lui demander si il ou elle est étudiant(e), pourquoi pas dans votre fac, voire le même campus. Croyez-moi, si la personne en face de vous se trouve être dans la même fac que vous, que vous soyez dans la même filière ou non et même si elle semble occupée, cela lui fera vraiment plaisir de rencontrer quelqu’un de sa fac, et n’hésitera pas à continuer la conversation avec vous.
  • Si vous êtes en colocation ou que vous vivez en résidence universitaire : Une manière de plus de rencontrer du monde, étant plus réservée à ceux ayant la possibilité de rester sur place. Si vous avez votre propre appartement, qui dit que votre voisin n’est pas un(e) étudiant(e), qu’il/elle soit dans la même fac que vous ou pas.
  • Lors de soirées d’intégrations, voire de week-ends d’intégrations : Les associations étudiantes organisent beaucoup de soirées durant l’année, mais l’une des plus « importantes » est la soirée d’intégration. En effet, c’est une soirée où tout le monde est invité et cela permet de tisser des liens entre tous les étudiants, notamment entre les premières années. Dans mon IUT, vous avez également un week-end d’intégration payant, qui est organisé avant le mois de novembre, et qui permet de se mélanger et de créer des liens entre les premières et les deuxièmes années. Des journées d’intégration sont également organisées dans les premiers jours, coordonnées par les deuxièmes années dans mon IUT, où des jeux sont organisés et cela permet également de créer des liens. Je ne vais jamais en soirée car cela ne m’intéresse pas. Je ne critique pas les jeunes qui y vont, je vous partage juste mon expérience, donc je ne pourrais pas vous renseigner sur la manière dont se déroulent les soirées étudiantes.
  • En ville : Imaginez que vous croisez des étudiants de votre formation et qu’ils vous proposent de vous joindre à eux. Un conseil : n’hésitez pas, si vous vous sentez à l’aise avec eux.
  • Dans le RU : Entendre des étudiants parler d’une formation qui vous intéresse, demander quelque chose à quelqu’un, ou encore proposer à quelqu’un de vous rejoindre si vous êtes tous les deux seuls. D’autres astuces simples pour avoir des échanges avec d’autres étudiants, voire créez des affinités.
  • En cours, tout simplement 🙂 : Et oui, c’est l’une des manières où vous rencontrerez le plus de monde. Que ce soit en amphithéâtre ou en TD, à force de toujours vous asseoir toujours à côté des mêmes personnes, quelqu’un qui vous demande de vous envoyer une partie d’un cours : vous créerez automatiquement des liens avec d’autres étudiants.
  1. La veille de la rentrée

Alors ??? Comment vous sentez-vous après tout ça ? Je sais ce que c’est car nous sommes maintenant la veille de la rentrée …

Voici quelques astuces pour vous préparer le mieux possible, et pouvoir êtes prêt à se lancer dans cette aventure universitaire, qui vous apprendra beaucoup de choses ….

Préparez son itinéraire complet (de chez vous jusqu’à la fac). Vous devez savoir quel bus ou train prendre, à quelle distance se trouve votre gare ou arrêt de chez vous, et à quelle distance cet arrêt se trouve par rapport à votre fac.

Préparez son sac et ses vêtements afin de gagner du temps. En effet, si vous préparez tout la veille, vous serez déjà prêts pour le lendemain. Ne chargez pas votre sac, ne prenez que l’essentiel. Pour votre premier jour, vous aurez besoin : d’une trousse avec de quoi écrire, un bloc-notes, et une pochette pour des documents éventuels (cours ou autres).

Se détendre : Voilà, maintenant que tout est prêt, vous pouvez maintenant vous détendre. Après avoir mis votre réveil en avance, vous avez la soirée pour vous, et faites-en ce que vous voulez. Lire, regarder un film ou continuer sa série préférée, jouer aux jeux vidéos, aller sur les réseaux sociaux, boire une tisane, aller au cinéma → à vous de choisir. Si je peux vous donner un conseil : restez chez vous et éviter les écrans. En effet, être devant un écran avant de se coucher perturbe le sommeil, notamment l’endormissement qui sera retardé. Si vous regardez un film, ou une série, limitez-vous à un film d’une heure et demi ou pas plus de deux épisodes (sachant que les épisodes durent environ 45 minutes). Si vous commencez à 20h voire 20h30 max, cela finira à 21h30 ou 22h, et que vous voulez vous couchez à 22h30 ou 23h : profitez du temps qu’il vous reste loin de vos écrans, afin de reposez vos yeux au maximum en lisant par exemple, ou écouter la musique pour ceux qui ne souhaiteraient pas lire. Le cerveau sera plus enclin à s’endormir, et votre sommeil sera plus long et du coup meilleur, car bien plus récupérateur.

  1. Le jour de la rentrée

AU SECOURS, C’EST LA RENTRÉE !!!!!!!!

Ce que je vous ai conseillé juste avant permet de ne pas être en panique le jour J, je suis consciente que cela ne fonctionnera pas pour tout le monde, car ils sont beaucoup trop stressés par la rentrée. Je parle en connaissance de cause, ancienne grande stressée de la rentrée, j’étais toujours très stressée chaque veille et j’appréhendais toujours le moment où j’arrivais devant l’établissement.

Concrètement, comment ça se passe le premier jour de la rentrée ?

Avant de commencer : Il faut savoir que beaucoup d’universités organisent des journées de pré-rentrée, où la formation vous sera présentée, et où une visite des lieux est organisée.

Vous êtes tous réunis dans un amphithéâtre, et le responsable de votre formation vous explique en quoi consiste votre formation, et le déroulement de l’année. Des professeurs seront présents, en fonction de votre université, certains interviendront ou non et peut-être qu’ils seront présentés ou non.

Des visites du campus sont organisées, que ce soit avec un(e) étudiant(e) d’une année supérieure, ou avec toute votre promotion, ou les deux, tout dépend de votre fac, et de votre formation.

Il est possible que votre pré-rentrée soit proche de votre rentrée, voire le matin même et que vous ayez cours l’après-midi, ou le lendemain.

Voilà, j’espère que cet article vous a plu, mais surtout qu’il aura su répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur la vie à l’université.

Si vous avez la moindre question concernant la vie à l’université, et que je n’aurais pas abordé ici, n’hésitez pas à me les laisser en commentaire, ou alors à m’envoyer un mail : starpurple577@gmail.com, je tenterais de répondre de la manière la plus exacte possible, et de vous aider pour toutes les difficultés que vous rencontrez.

Ne vous inquiétez pas, d’autres articles arrivent : #redoubleràlafac, #méthodedetravail, #dutgea et bien d’autres …

Publicités

2 réflexions sur “Comment se passe la vie à l’université ?

  1. C’est marrant, personnellement, je préfère largement les cours en amphi. Je ne me sens pas à l’aise quand les groupes sont restreints. Comme justement il n’y a aucune obligation à manger à tel endroit, à bosser ici ou là, et que dans mon université il n’y a aucune salle de repos, je ne vois mes camarades que pour les heures de cours. Du coup, j’ai cette sensation comme tu dis d’amitié de passage, ce qui fait qu’ils me paraissent étrangers (et donc que j’aime moins les td). Bref, je m’éparpille ! C’est un chouette article 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 🙂 C’est vrai que je suis pareille de ce côté là. Après, ayant de plus de cours en TD que d’amphi en raison de ma formation, nous voyons plus souvent les mêmes personnes, mais malgré tout : j’ai le même ressenti, je ne suis pas très à l’aise en TD, et je préfère les amphi ! Quelle est ta formation ?

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s