Comment j’ai géré mon redoublement …

Vie scolaire/étudiante

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’un sujet que nous avons sûrement tous du connaître à un moment ou à un autre : redoubler.

Personnellement, je n’avais encore jamais redoublé et ce fut donc la première fois pour moi, et j’ai redoublé ma première année de DUT GEA (dont voici le lien ici où je présente ce diplôme).

Tout d’abord, revenons sur mon parcours …

J’ai un bac ES (économique et sociale), spécialité Sciences Sociales et Politiques que j’ai obtenu en juillet 2015, et après avoir été affecté en DUT GEA, qui était mon premier vœu, j’y suis entré tout de suite après en septembre et me voilà donc à l’université.

Etant dans une période vraiment délicate de ma vie, à ce moment là, je n’ai pas bien commencé mon année, à vrai dire.

Je ne referais pas un retracé de toute cette première année, mais ce que je peux vous dire, c’est que je savais, je le sentais que tout le monde ne passerait pas en deuxième année, sans forcément envisager que je pourrais moi-même redoubler (même si je le redoutais intérieurement).

Les semaines passent et le DUT se termine avec le cours de simulation de gestion ou « jeux d’entreprise ». Le principe est simple ; par équipes imposées, vous devez prendre des décisions à entrer dans un logiciel et présenter votre travail sous forme d’un oral à la fin. Après quelques perturbations, j’ai terminé ces jeux d’entreprise et ma fois, je n’étais pas déçu et je redoutais la période des grandes vacances.

Ensuite, le stage commença et je me suis rendu à l’université pour aller consulter les résultats, qui ont été affiché le dernier jour du stage.

Après m’être rendu à l’université, je ne vous cache pas que j’étais apeurée par ces résultats mais ce que je redoutais arriva : Avenir → S1. C’était la douche froide, tout s’est écroulé autour de moi et cela a été très difficile pour moi à accepter. En effet, j’ai même fait appel de la décision, et cet appel a été refusé : je ne voulais pas redoubler, je devais pas redoubler : je me sentais ca pable de réussir en deuxième année. Je n’attendais qu’une seule chose depuis ma toute première année : entrer en deuxième année. Malheureusement, cela ne passait donc pas comme ça et je me suis donc retrouvé à devoir redoubler ma première année, et voir donc toute mon ancienne promotion et en particulier les 3/4 des personnes de mon groupe de TD y compris deux amies de ma promotion, avec qui je passais le plus clair de mon temps aller en deuxième année, et pas moi.

Ce qui s’est passé fut très simple : je me suis retrouvé donc seule et j’ai donc usé du fait que j’étais redoublante pour guider les premières années fraîchement arrivées à l’IUT.

Puis, je me suis rapproché d’une personne en particulier dans la promotion ; puis d’une autre personne dans mon groupe de TD qui venait également de redoubler et le feeling est tout de suite bien passé avec ces personnes-ci.

Petit à petit, je me sentais de mieux en mieux et j’ai finalement accepter la situation quand les premières notes sont tombées : c’était une bonne chose pour moi d’avoir redoubler.

De plus, je vous avoue qu’au début, j’étais vraiment démotivé de me dire que j’allais devoir redoubler. J’avais la sensation que j’allais perdre une année, et que je serais beaucoup mieux en deuxième année. Or, même après des démarches personnelles, c’était un fait : j’allais redoubler et je devais quitter mon ancienne promotion. Pourtant, au début je mettais en avant mon redoublement, peut-être un peu trop, alors que les étudiants viennent à vous instinctivement, comme ils savent que vous avez redoubler et vous demandent conseil. Croyez-moi : malgré que certaines personnes ont profité du fait que j’avais redoublé et se contenter ainsi du minimum, j’étais cependant contente de me dire que je pouvais les aider d’une certaine manière (pour les plus sincère d’entre eux, j’entends), malgré tout, dans ces cas là, tu te sens utile et quand vous recommencez à zéro comme dans un redoublement, ça fait toujours plaisir.

L’autre chose qui m’a motivé à continuer, car oui je voulais partir c’était que je voyais (enfin) une utilité aux cours que je suivaient. En effet, j’ai un projet professionnel que j’aimerais entreprendre après mes études voire plus tard, mais j’aimerais au moins essayer quand j’aurais les fonds financiers nécessaires. C’est lorsque j’ai redoublé que ce projet a repris de la vigueur dans mon esprit, et cela m’a permis de continuer cette première année.

Enfin, j’ai hésité à quitter le DUT et à changer de formation, j’avais même contacté la responsable de formation d’une licence pour savoir quelle serait la procédure, et je me suis raisonné : j’aurais fait toute mon ancienne première année pour rien. Toutes les unités d’enseignement validés parties en fumée ? Il n’en est pas question. Résultat : j’ai continué et j’ai bien fait car j’ai validé haut la main ma première année et j’étais vraiment fière de moi.

Voici quelques clefs qui m’ont permis d’accepter petit à petit ce redoublement, puis je vous donnerais des conseils pour accepter votre redoublement.

Disclaimer : Ceci n’est pas un article pour critiquer le redoublement mais pour aider certaines personnes à surmonter ce genre d’épreuve. Beaucoup de personnes m’ont dit que redoubler, « ce n’est pas grave », « ça arrive à tout le monde », « moi aussi, j’ai redoublé, regardez où j’en suis maintenant ». Je ne remets pas en question ce genre de parole, car c’est vrai mais voyez que ce n’est pas le genre de choses qui aide quelqu’un quand il apprends subitement qu’il va redoubler. Personnellement, ce qui a été le plus difficile à accepter aura surtout été le fait que je n’avais jamais redoublé avant, je prenais cela comme un échec, comme une marque de faiblesse, c’était la preuve que j’avais perdu mon niveau d’avant. Or, ce n’était pas le cas, c’était même loin d’être cas, et c’est ce que j’ai pris conscience durant cette année de redoublement.

Si tu vas redoubler, dis toi :

  1. Redoubler n’est pas un échec, c’est une seconde chance. Pourquoi ? Car vous pourrez faire mieux que ce vous avez déjà fait.

  2. Tu sais déjà ce qui t’attends l’année prochaine, vu que tu as déjà fait tout le programme de l’année. Tu as déjà de l’avance par rapport aux autres qui vont devoir tout découvrir.

  3. Tu auras plus de temps libre, si tu es à la fac car tu ne seras pas obligé de repasser les modules (pouvant être constitué d’une ou plusieurs matières) que tu as validé.

  4. Aide les autres, dès que tu en as l’occasion : cela permet de montrer que tu as compris. De plus, cela rassure et remotive, car tu te sens utile.

Je ne dis pas que le redoublement n’est pas la solution pour tout le monde, mais si tu es d’accord avec tous les arguments que je viens de citer au dessus : accepte de redoubler.

Si tu refuses de redoubler, et que tu es à l’université : La réorientation est toujours possible, mais il faut être conscient que vous n’aurez pas les avantages d’avoir moins de cours, mais également l’expérience de la formation, des lieux et des cours par rapport aux autres étudiants. Pourtant, si vous vous sentez vraiment mal dans la formation où vous étiez, alors partez et changer de formation ! Il est préférable de quitter une formation qui peut se révéler nocive pour soi rapidement, que de s’enfermer dans quelque chose qui ne nous convient pas, et que vous risquez de ne pas réussir.

ATTENTION !!!

Si vous décidez de redoubler ou de vous réorienter (après une première année ou un premier semestre), sachez que dans les deux cas, tout ce que vous aurez fait auparavant ne sera pas perdu !!! Vous avez acquis de l’expérience, de la méthode et peut-être avez vous commencé à vous constituer un réseau. Redoubler ou se réorienter ne sont pas des échecs, cela permet juste de rattraper vos erreurs sans perdre trop de temps.

Je pense fort à vous tous ceux qui ont obtenu leurs résultats (brevet, bac, études sup’) et à ceux qui attendent encore leurs résultats (je croise les doigts pour vous). BRAVO A VOUS POUR VOS RESULTATS. Dans tous les cas, ne vous jetez la pierre, il faut toujours se dire que l’on a fait de son mieux, et regarder le chemin déjà accompli 😉 Je vous félicite DANS TOUS LES CAS d’en être arrivé là, rien n’est perdu : sachez-le (et je parle en connaissance de cause 😉 ) 

Maintenant : VACANCES !!! Profitez de votre famille et de vos amis, de toutes les personnes qui sont autour de vous 😉 Bon courage à tous ceux qui travaillent, je suis également à la recherche d’un travail pour l’été, je pense à vous.

Si vous souhaitez partager votre expérience, n’hésitez pas à le faire en commentaire, ou alors mon adresse mail est ici : starpurple577@gmail.com si jamais vous souhaitez bénéficier d’un conseil personnalisé ou discutez de votre expérience 😉

Bon courage à vous tous 😉

Bonne journée et bonnes vacances à tous 🙂 😉

Publicités

Une réflexion sur “Comment j’ai géré mon redoublement …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s