Perfect World : L’introduction d’un manga prometteur

Non classé

Perfect world tome 2

Titre : Perfect World – Tome 1

Auteur : Rie Aruga

Editeur : Editions ATAKA

Parution : 13/10/2016

Genre littéraire : Josei

Type de livre : Manga – Saga

Nombre de pages : 196

Mon avancée dans la saga : Tome 1/7 (saga terminée)

Synopsis :

Tsugumi Kawana, 26 ans, travaille au sein d’une entreprise de décoration d’intérieur. Sa vie aurait pu se poursuivre sans heurts si, au cours d’une soirée professionnelle, elle n’avait pas croisé son premier amour : Itsuki Ayukawa. Le temps a passé depuis le lycée, et surtout, un drame a frappé le jeune homme, le laissant handicapé à vie. Certaine qu’elle n’aura ni la force ni l’envie de sortir avec un homme « au corps amoindri », la jeune femme va pourtant sentir quelque chose changer en elle …

Avec Perfect World, Rie Aruga aborde la difficile question du handicap. Dans notre monde trop cruel, comment est-il possible de s’aimer et de construire une relation saine et durable, quand tout semble vouloir vous en empêcher ? Une œuvre bouleversante, poétique et sociale !

 

Intrigué par ce résumé ? Un conseil : n’attendez plus et foncez sur ce manga !

 

       Nous voici donc avec le premier tome d’une saga de manga composée de 7 tomes. Je ferais donc un article de présentation de la saga, avec le premier tome, et je vous ferais un bilan complet lorsque la série se totalement terminé.

 

     Concernant l’histoire de ce manga, elle est atypique : c’est la première fois que je vois ce genre de thème abordé dans un manga : l’amour entre une personne valide et invalide. Nous suivons donc le personnage de Tsugumi Kawana qui est dans la vie active, mais qui recroise le chemin d’une personne chère à son cœur : Itsuki Ayukawa, qui n’est autre que son premier amour !! Or, il est devenu tétraplégique et se retrouve bloqué en fauteuil roulant. Tsugumi ne reste pourtant pas insensible à Itsuki …. La question est : que va-t-il bien se passer entre eux ?

    Je n’en suis donc qu’au premier tome de cette saga, mais j’aime déjà beaucoup l’histoire, je trouve cela vraiment original et cela reste malgré tout un sujet d’actualité, et beaucoup de personnes souffrent d’isolement suite à leur handicap nouvellement déclenché. Il se passe différents événements dans ce premier tome, et la suite promet déjà d’être prometteuse. C’est une très belle histoire en perspective qui se dessine.

      Avec ce premier tome, je n’ai retenu que trois personnages : Tsugumi, Itsuki, et la collège de bureau de Tsugumi qui est assez présente. Tsugumi est vraiment attachante : elle est entière, attentionnée, discrète mais pour de bonnes raisons et compréhensive. Je ne souhaite que du bien à cette jeune femme. Quant à Itsuki, on découvre un homme blessé, notamment par son accident qui l’a rendu handicapé mais également d’autres événements de sa vie. De ce fait, on comprend déjà une partie de son histoire avec les éléments qu’il communique sur son passé, et cela nous donne des indications sur la suite du manga. Entre la douleur physique et morale, il peut-être parfois assez froid, et il n’apprécie pas tellement la pitié dont on lui témoigne assez souvent. Malgré tout, on comprend son histoire, et certaines scènes de l’histoire le rendent très attachant : on veut qu’il se rétablisse. Enfin, la collègue de Tsugumi est plutôt marrante, mais est intriguée par cet Itsuki, dont elle ne tardera pas de le signifier à Tsugumi et de la mettre en garde également. Malgré cela, c’est l’un des personnages secondaires que j’ai le plus retenu, car j’ai trouvé l’entourage d’Itsuki agaçant, et parfois beaucoup moins compréhensif que Tsugumi.

          Ce manga est un Josei, c’est-à-dire que le sujet abordé est beaucoup plus complexe, et une femme est souvent au cœur de l’intrigue, quant au choix de son partenaire. Ici, nous comprenons que la préoccupation de Tsugumi est le fait qu’Itsuki soit devenu handicapé, et qu’elle ne le regarde d’un œil différent. 

             Les éditions Ataka définissent ce manga comme étant un Josei, mais aussi un Shojo, je ne suis pas tout à fait d’accord sur ce point là car je ne vois pas ce genre de manga dans les mains de jeunes filles, mais plutôt des adolescentes.

           Les dessins sont vraiment réalistes, j’ai beaucoup aimé le détail qui ont été souligné : on voit très clairement les étoiles dans certaines scènes, ou encore les traits marqués sur les visages, suite à de fortes émotions. On ressent même toute l’émotion de cette histoire sur la couverture, c’est d’ailleurs la première chose qui m’a attiré vers ce manga.

             Le vocabulaire est assez abordable, mais je pense qu’il serait mieux compris par des adolescents voire des jeunes adultes.

             Ce manga est vraiment très prometteur !!! Le mangaka aborde un sujet important qu’est le handicap, et son impact par la suite dans les relations sociales. Comme je le disais précédemment, je pense que ce manga serait davantage compris par des adolescents voire de jeunes adultes, mais c’est surtout le sujet qui me fait penser que ce manga est plutôt destiné à de jeunes adultes. Les personnages sont également plus âgés que dans les shojos, je ne vois pas ce manga dans les mains de jeunes enfants : c’est assez sérieux malgré tout. Pourtant, je pense que cela pourrait comprendre ce sujet à des adolescents proches de la majorité, mais c’est un manga à mettre dans les mains de tout le monde, rien que pour faire évoluer les mentalités mais aussi car c’est une très belle histoire qui se dessine ^^

              Ce premier tome était vraiment addictif, je crois l’avoir lu en seulement quelques jours (signe qu’il m’a vraiment conquis ^^). Même s’il est court (192 pages), le sujet et sa complexité l’oblige à prendre son temps pour le lire. Pourtant, je voulais tout le temps connaître la suite du manga, quand j’ai terminé ce premier tome (qui se termine d’ailleurs sur un clifhanger de malade !!!) j’étais désespérée : je voulais le relire de suite (ah ah). J’ai vraiment hâte de lire le tome 2 qui m’attends dans ma PAL, et puis tous les tomes ensuite !!

 

Moralité« Ce ne sont pas les différences qui arrêtent l’amour. »

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s