Fans de la vie impossible, de Kate SCELSA

Non classé

Fans_of_4.indd

Titre : Fans de la vie impossible

Auteur : Kate SCELSA

Editeur : Gallimard

Parution : 25/02/2016

Nombre de pages : 368

SAGA / One

-Shot : One-Shot

Type de livre : Roman

Genre littéraire : Récit – Vie quotidienne et Société

Synopsis : CES AMITIES QUI VOUS CHANGENT A JAMAIS

Pour Jeremy, passionné d’art, ancré dans sa solitude, c’est comme s’il avait toujours attendu Sebby à la minute où ils se rencontrent. Et Mira, qui a tant de mal à quitter son lit, ne se sent véritablement vivante que lorsqu’elle est avec Sebby, l’ami solaire et écorché. Ensemble, ils n’ont plus peur. Ensemble, ils ne sont plus seuls. Mais la vie ne les épargne pas. Et les tentations destructrices sont là … S’aimer suffira-t-il à les sauver ?

Trois adolescents déterminés malgré tout à vivre pour le meilleur, pour l’impossible. Un roman affranchi et émouvant qui ose évoquer sans détour l’homosexualité, le désir et le mal-être adolescent, avec une justesse poignante et beaucoup de tendresse.

 

Etrange ? Intrigué ? Vous voulez savoir ce qui va arriver à nos 3 protagonistes ? Foncez lire ce livre, vous allez être bouleversé !

 

     L’histoire de ce livre peut paraître en soi « banale », car l’on va suivre la vie des trois personnages cités dans la quatrième de couverte (cf. ci-dessus) : Jeremy, Mira et Sebby. Pourtant, ce livre ne nous ménage pas, nous découvrons chaque personnage au fur et à mesure, mais nous apprenons également leur passé, qui est assez … rude. Ces trois là n’ont pas été épargné par la vie, comme l’on dit.

   Au fil des pages, ils vont peu à peu se rencontrer, sachant qu’il est possible que l’un des personnages arrive grâce aux deux autres (je vous laisse découvrir qui et comment), ah ah. Cette rencontre va progressivement les unir, pour former un véritable trio uni, mais vous avez toujours un duo qui va se nouer entre chaque personnage, et la manière dont cela a été abordé est assez intéressante. Hormis cela, nous suivons leur vie, avec parfois quelques flash-bacs qui permettent de comprendre comment nos personnages en sont arrivés là, et cela peut nous perdre, mais on s’y retrouve quand même facilement.

   Ensuite, nous allons suivre la vie de ces personnages, de manière individuelle ou collective à trois. Il se passent beaucoup de choses dans ce roman, et j’ai vraiment aimé la cohérence des événements, les retournements de situation sont haletants bien que poignants, car l’on se demande comment les choses en ont pu arriver jusque là. Or, l’autrice a su faire peser le suspense jusqu’au bout, et lorsque l’on découvre la vérité, nous sommes profondément choqués, pour un événement bien particulier, mais aussi pour d’autres parties, en raison de leur caractère très touchant. Cette histoire est très riche, et nos personnages s’en tirent assez bien, au final, bien qu’il ai pu être également abîmé dans leur passé, mais aussi durant cette histoire.

 

    Pour ce qui est des personnages, j’ai beaucoup apprécié le personnage de Jérémy que j’ai trouvé très touchant et attachant. Je trouve que c’est celui qui a le plus de volonté de notre trio, il a vécu un événement assez fâcheux au lycée, mais il tente de se reconstruire tant bien que mal, et les personnages de Mia et Sebby vont les aider, à leur manière bien à eux, car deux relations bien différentes et distinctes vont se lier entre Jérémy et ces deux personnages.

   Mia est plutôt ambivalente. En effet, sous ses airs fofolle et déjanté, notamment en présence de Sebby et Jérémy, elle porte de lourds fardeaux en elles. Son combat contre ses différentes angoisses, et autres problèmes d’ordre moral (au niveau de l’humeur) lui rendent la vie, et ses parents ont toujours autant de mal à le comprendre, notamment son père, dont j’ai même relevé la citation, car elle me parle beaucoup. Pourtant, Mia est l’une des plus censée, et essaie de contrôler son mental tant bien que mal, bien que ce ne soit pas facile. Elle est assez courageuse, et c’est ce qui la rend touchante et attachante.

   Quant à Sebby, c’est celui avec qui j’ai eu le plus de mal à accrocher, au départ. C’est également le personnage à qui nous nous intéressons le plus tard, à son passé. Je pense, après avoir lu en entier ce livre, que c’est celui qui la moins bonne situation de notre trio. Il tente de faire son chemin, mais en apprenant son passé, on comprends ce qui l’a poussé à une telle situation, et c’est celui qui me fait le plus de peine, à vrai dire ; bien que, vous avez parfois envie de le secouer, l’encourager à se reprendre, mais vous ne pouvez pas … Sans vous spoil, je n’ai pas compris ce que devenait notre personnage à la fin du livre. Or, c’était plutôt clair pour Mia et Jérémy, bien qu’un point précis reste à éclairer, mais je n’ai pas compris ce qu’est devenu Sebby.

   Je tiens à faire une mention spéciale à l’un des professeurs du lycée, de nos personnages, notamment Mia et Jérémy, car Sebby est dans un autre établissement. Il est assez présent dans l’histoire, et plus proche de Jeremy que Mia, notamment par rapport à ce qu’il a vécu. Je ne savais pas si l’autrice allait revenir dessus, mais elle nous le raconte, et nous comprenons mieux la relation entre ce professeur et Jeremy, et j’ai trouvé cela très fâcheux, mais également touchant car nos deux personnages tiennent l’un à l’autre. Cela se ressent, car ce professeur va vivre également un événement assez fâcheux également, (que je trouve scandaleux), et Jeremy va se dévouer pour défendre son professeur, et je pense que c’est une belle façon que Jeremy a de rendre à son professeur ce qu’il lui a donné quand c’était lui qui en avait besoin. Lorsque l’on apprends, on a vraiment envie de donner des gifles, et j’ai été déçu par ce personnage (extérieur au trio, mais proche de Jeremy et du professeur).

 

  Je tiens à faire une note particulière sur la manière dont a été écrite ce livre, que j’ai trouvé vraiment originale, et que j’ai vraiment très apprécié.

  Tout d’abord, le livre est composé en deux parties. C’est la construction narrative des chapitres, qui est la plus significative. Au dos du livre, vous pouvez lire une citation du magazine TEEN VOGUE, nous disant, je cite : « La construction narrative la plus originale depuis Nous les menteurs. » Je vais vous expliquer pourquoi cette mention apparaît, car tous les chapitres sont centrés sur l’un de nos trois héros : Jeremy, Mia et Sebby. En terme de construction narrative, l’autrice a changé le point de vue de narrateur en fonction du personnage. En effet, lors des chapitres consacrés à Jeremy, ces chapitres sont racontés à la première personne du singulier, c’est donc Jeremy le narrateur. Pour les chapitres consacrés à Mia, c’est un point de vue d’observateur qui est pris par le narrateur, en désignant Mia par son propre prénom. Quant à Sebby, l’autrice s’adresse directement à lui, car elle emploies la deuxième personne du singulier, par exemple « Lorsque tu es seul, tu as d’autres choses à faire. »

  J’ai beaucoup aimé cette construction narrative, que j’ai trouvé très originale, qui a rajouté un plus à ce livre, bien que l’histoire soit déjà riche. De plus, la citation du magasin TEEN VOGUE me donne envie de m’intéresser au livre Nous les menteurs, maintenant du coup ^^

   Le vocabulaire est plutôt accessible, mais l’autrice rentre assez dans les détails, pour certaines scènes, (rien de ghor, je vous rassure), mais c’est assez explicite quand même. Ce n’est pas un livre de littérature jeunesse, je ne le recommande donc pas à des adolescents de 13, 14 ans, mais plutôt à partir de 17 ans à mon sens. Je sais que les jeunes découvrent certaines expériences, de plus en plus jeunes, mais j’aimerais préserver les plus jeunes (avant 16 ans) de certains passages.

    Pour conclure cette longue chronique, l’autrice a su créer une très belle histoire, avec de très beaux messages transmis par nos personnages. Leur relation est forte, puissante et je suis d’accord avec la citation présente sur la couverture : « ENSEMBLE. ILS N’ONT PLUS PEUR. ENSEMBLE. ILS NE SONT PLUS SEULS. » C’est une très belle histoire, assez riche en rebondissements et en apprentissages, et je trouve que l’autrice a réussi à traiter le sujet de l’homosexualité de manière juste,  mais également à faire retranscrire les émotions de nos personnages, car ils se découvrent de nouveaux attraits dans cette histoire, et c’est très joliment expliqué, bien que certains passages soit assez explicites, mais cela n’est pas vulgaire, mais peut heurter les plus jeunes, par de l’incompréhension, notamment. Moi-même, je fût heurté de trouver ce genre de passage, car je ne m’y attendais alors que j’étais proche de mes 20 ans au moment de sa lecture.

   Ce livre a été une belle claque pour moi, j’ai envie de dire, je ne voulais plus quitter mes personnages, je suis toujours un peu triste en refermant un roman, notamment de quitter mes personnages, mais malgré tout, je savais que je pouvais maintenant les laisser, car la fin, bien qu’interrogative, nous laisse présager un bon espoir pour nos héros, ou à défaut, moins d’embûches.

Moralité : « Vous  pouvez  toujours  fair de rencontres  qu vont  vous  change à jamais.« 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s